En février 1999, la Chartreuse de Villeneuve-les-Avignon organisait une rencontre entre des compagnies de marionnettistes et des auteurs contemporains. De la présentation réciproque de nos travaux est né un travail.

…“Avec Patrick Kermann nous ne nous sommes pas simplement rencontrés, mais reconnus à travers quelque chose qui n'est pas un style, pas une forme, pas un récit, mais plutôt une sensibilité commune, une façon très proche d'écrire, lui avec les mots, nous avec les images. Un désir de ne pas expliquer par une fable, mais suggérer par le sensible et l'indicible”.
Éclats d'États
(Revue MÛ, n° 14)

…“Nous partageons une préoccupation commune, celle de l'abscence de narration. Des figures prennent la parole puis en sont délaissées. La temporalité de la fable fonctionne sur le mode de l'apparition-disparition de fantômes, de spectres, et elle est constituée de micro-événements plastiques. J'aime leur esthétique qui tourne autour de la catastrophe, de l'abscence et de la déconstruction”.
Patrick Kermann (Revue MÛ, n° 13)

 

  Plaquette.pdf (141 Ko)
- Photo presse 1 (424 Ko)
- Photo presse 2 (588 Ko)
- Photo presse 3 (448 Ko)
       

© Éclats d'États 2007 - Conception & réalisation